Statuses

Hadopi vous attend au péage

In Général on 20/08/2010 by octambule Tagué:


Provocation gra­tuite ou simple signe d’une admi­nis­tra­tion qui vit dans un monde paral­lèle où l’actualité inter­net qui agite le monde entier est pure­ment et sim­ple­ment ignorée ?

A l’heure ou d’un coté et de l’autre de l’Atlantique, la mort annon­cée – peut être un peu pré­ma­tu­ré­ment – de la neu­tra­lité du net, et l’instauration, confor­mé­ment aux volon­tés des four­nis­seurs d’accès, d’un inter­net à péage, Hadopi n’a rien trouvé de mieux que de lan­cer sa toute pre­mière cam­pagne de com­mu­ni­ca­tion… aux péages.

Cynisme absolu ? Ultime pro­vo­ca­tion ? Ignorance crasse ? Toujours est-il que le dépliant ‘péda­go­gique’ censé pro­voquer au sein des auto­mo­biles une dis­cus­sion inter­gé­né­ra­tio­nelle et opé­rer un chan­ge­ment de com­por­te­ment a peu de chance d’appaiser les tensions.

Le retour de van­cances est, c’est connu, une période pro­pices au dépenses sup­plé­men­taires, en par­ti­cu­lier ce court moment de répit situé juste entre la fin du mois d’aout et la ren­trée scolaire.

Papa, maman et les bam­bin aurons dès lors tout à loi­sir de dis­cu­ter du bien fondé de rétri­buer les ayants droits, et feront rapi­de­ment le cal­cul qu’au vu de la consom­ma­tion cultu­relle des enfants, un emprunt sur trente ans appa­rait comme la solu­tion la plus raisonnable.

Pour les rare Français non encore impo­sables à l’ISF, le chèque du Fisc lié au bou­clier fis­cal voit ici une uti­li­sa­tion toute dési­gnée. Quand aux autres, ils n’ont qu’à man­ger de la brioche ou faire un régime.

Pour sa pre­mière opé­ra­tion de com’, l’Hadopi fait preuve soit d’une par­faite igno­rance du ter­rain sur lequel elle com­mu­nique, et dans lequel elle va se retrou­ver empê­trée dès la ren­trée par­le­men­taire, soit d’un mépris absolu vis à vis de ceux qui luttent pour les liber­tés numériques.

Répression : nom com. syn. « Pé-da-go-gie »

Au sujet des conver­sa­tions ten­dues qui s’annoncent dans les embou­teillages, la mise en retrait de la sanc­tion de cou­pure d’accès, c’est désor­mais l’amende de 1500€ qui est mise en avant, une expli­ca­tion simple du méca­nisme de ris­poste gra­duée, désor­mais rebran­dée en «réponse gra­duée», la nov­langue a encore frappé, et une grosse confu­sion entre sécu­ri­sa­tion (du maté­riel infor­ma­tique) et pro­tec­tion (des inté­rêts des lobbies).

On annonce égale­ment un label «pour les usages res­pon­sables» et on tente l’embrouille en affi­chant une défi­ni­tion très par­ti­cu­lière des «ayants droits», où Simone la maquilleuse, Gérard l’ingé-son, et une foule de petites métiers qui seraient condam­nés par les vilains pirates, servent à faire oublier, en fin de liste, les dis­tri­bu­teurs (et en évitant, bien sûr, de men­tion­ner que l’essentiel des reve­nus revient à ces der­niers). Il ne fau­drait pas orien­ter les dis­cus­sions fami­liales sur l’iniquité du sys­tème, ses mul­tiples abus, et le fait qu’il en soit arrivé à cor­rompre tout un tas de démocraties.

Enfin, un court para­graphe annonce un label «pour se pro­té­ger», où l’on devine le pro­chain axe de com’ de l’Hadopi, label­li­ser comme moyen de pro­tec­tion, pèle mêle, des anti virus, des filtres paren­taux, et le fameux spy­ware Hadopi.

La ren­trée s’annonce mouvementé.

Ecrit le 20 août 2010 par Fabrice Epelboin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :